Projet emblématique SeaLex – la mer comme expérience socio-écologique sur le temps long

Le projet SeaLex vise à contribuer de manière significative au débat sociétal contemporain sur les impacts des changements climatiques sur les populations humaines côtières à travers une vision rétrospective des trajectoires à long terme des socio-écosystèmes, notamment en termes d’adaptabilité sociale et de résilience, dès le début de l’Holocène à nos jours dans plusieurs zones côtières de l’océan Atlantique Nord (Bretagne, Aquitaine, Jersey, Saint-Pierre-et-Miquelon, Terre-Neuve).

Chaque année, ISblue finance trois projets emblématiques. En 2020, le projet SeaLEX : la mer comme expérience socio-écologique sur le temps long a été sélectionné. Le projet est en lien avec le thème de recherche 3 : la durabilité des systèmes côtiers car il s’agit d’étudier le passé du littoral pour en tirer des conséquences pour le présent et le futur (thèmes de recherche ISblue).

Naissance du projet

Pierre Stephan, porteur du projet et chercheur CNRS au laboratoire LETG explique comment le projet SEALEX a vu le jour : « C’est une thématique fédératrice. Il y avait un projet avec la Zone Atelier Brest Iroise et un groupement de recherche en archéologie à Rennes mais c’est la création de la chaire ARmeRie (Archéologie Maritime et Recherche Interdisplinaire Environnementale) avec Yvan Pailler qui a été l’élément déclencheur. »

En effet, la chaire ArMeRIE est animée par une équipe interdisciplinaire représentant 6 laboratoires brestois : LETG, LEMAR, LGO, CRBC, le laboratoire de génétique de l’INSERM et le CERV. L’ambition d’ArMeRIE est de fédérer les chercheurs œuvrant dans le domaine de l’archéologie maritime.

Partant de ce panorama et de projets à St Pierre & Miquelon, Pierre Stephan a imaginé le projet SEALEX : « au départ, on m’a dit que le projet était trop vaste ou trop ambitieux mais avec les fonds accordés par ISblue, cela donne un coup de pouce au projet. »

MEN OZACH, Bretagne. Un menhir les pieds dans l’eau, témoin du passé.
Crédit photo : René Ogor

« Comment est-ce qu’on peut agréger ces connaissances pour faire face au changement global ? »

Pierre Stéphan

Vocation du projet Sealex

Les problématiques scientifiques :

• Compréhension des liens entre climat-environnement-sociétés, résilience et adaptations aux changements côtiers.

• Echelles de temps : les 8-7000 dernières années avec focus sur les périodes de péjoration climatique connues.

• Espace investigué : le continuum Terre-Mer en Atlantique Nord (car changements de grandes ampleurs, forte variabilité, longue occupation humaine des côtes) avec un focus sur quelques secteurs privilégiés (Bretagne, Aquitaine, Jersey, Saint-Pierre-et-Miquelon, Terre-Neuve).

Une équipe pluridisciplinaire

Le projet se divise en 4 grands axes de recherche :

1. Anciennes sociétés côtières : répartition, chronologie et modes de vie

1.1 Base de données Géo-Chrono-archeologique : dynamique des populations à travers l’étude des archives archéologiques, historiques et linguistiques.

1.2 Sclerochronologie : exploitation des ressources marines, modes de vie des sociétés et contextes paléoclimatiques à travers l’étude des archives biologiques conservées dans les amas coquillers.

1.3 Approche de l’ADN ancien : approches innovantes basées sur l’étude de l’ADN ancien conservé dans les amas coquillers pour étudier la diversité des espèces consommées, les modes de vie et les moyens de subsistance des sociétés côtières.

1.4 Approche éthno‐linguistique : toponymie côtière et marine comme indice de changements environnementaux et d’usage du littoral.

« On n’a jamais accumulé autant de données sur les civilisations anciennes et aujourd’hui, on n’en tire pas de leçons. C’est bien la vocation du projet SEALEX ».

Pierre Stéphan

2. Changements environnementaux côtiers et forçage : reconstructions à partir d’archives sédimentaires

2.1 Géomorphologie et géoarchéologie côtières : reconstruction des changements géomorphologiques côtiers et des forçages (hausse du niveau marin, paléogéographie, chronologie des tempêtes, des inondations, des ensablements, évolution des estuaires), détection des vestiges archéologiques par télédétection et relevés bathymétriques, stratigraphie des sites archéologiques.

2.2 Palynologie/sedimentologie : reconstruction des changements hydrologiques et climatiques marins et continentaux à partir des pollens et dinocysts analysés au sein des carottes prélevées dans le Golfe de Gascogne.

3. Modèles numériques des processus hydrologiques côtiers passés

Objectif 1 – Reconstruire les modèles de circulation océanique passés (courantologie, température, salinité) sur les périodes de dégradation climatique identifiées dans l’Atlantique (RCC, Bond events) par simulation numérique.

Objectif 2 – Affiner, valider, discuter les simulations à partir des données de rétro-observation in-situ (carottes marines)

Objectif 3 – Évaluer les implications sur les socio-ecosystèmes côtiers

4. Développement d’outils de réalité virtuelle

Objectif 1 – Créer un « environnement virtuel intelligent » et construire les interfaces avec les bases de données issues des différents work packages.

Objectif 2 – Développer des méthodes de navigation à la fois spatiale et temporelle dans l’environnement virtuel afin de représenter les changements environnements et humains passés.

Objectif 3 – Construire des scénarios pédagogiques et de médiation en vue d’une meilleure appropriation des connaissances par les étudiants et par le Grand Public.