La silice : de la poussière stellaire au monde vivant

Silica School

Le silicium. Pourquoi donc s’intéresser à cet élément ? Parce qu’il est particulièrement abondant sous forme de silice et de minéraux silicatés sur la planète Terre et sur les planètes telluriques (Mercure, Vénus, Mars…). Mais, dans ce cas, pourquoi les organismes vivants sont-ils basés sur le carbone et non pas sur le silicium ? Y a-t-il une chance de rencontrer quelque part dans l’univers une vie basée sur le silicium ? Si, sur la planète Terre, les organismes vivants sont carbonés, contiennent-ils aussi du silicium ? Ces organismes silicifiés sont-ils important pour la vie marine et pour le cycle du carbone dans l’océan ? Comment cela a-t-il évolué au fil du temps ?

C’est à toutes ces questions, et à d’autres encore, que répond la « Silica School », organisée par le Dr Jill Sutton et le professeur Paul Tréguer (Institut européen d’études marines, Université de Brest). Elle s’est ouverte le 26 octobre 2020 avec le soutien d’ISblue.

La « Silica School » regroupe actuellement plus de 30 instituts de recherche marine et universités de 12 pays différents et continue à se développer. C’est un SPOC (Small Private Online Course), auquel sont inscrits, pour cette première édition, une cinquantaine d’étudiants depuis la France, la Chine, le Royaume-Uni, l’Amérique du Nord, l’Australie…

L’objectif principal de la « Silica School », sous-titrée « silice: de la poussière d’étoiles au monde vivant », est de mettre en évidence le niveau actuel de connaissances sur la recherche sur la silice en offrant un cours interdisciplinaire aux étudiants des universités et des instituts membres de la « Silica School » Consortium. En dix cours sont successivement traités : la silice dans l’univers, dans l’océan, dans le monde vivant, et dans le futur.

Elle fournit aux étudiants un accès aux conférences en ligne, au matériel de cours et aux coordonnées des instructeurs via des forums de questions et réponses pour encourager une interaction entre les étudiants et les instructeurs, experts internationaux du silicium dans les domaines de la chimie, de la biologie, de la géologie et de la physique.

A l’écoute du premier cours, son contenu et sa présentation est fan-tas-tique !
a déjà écrit un étudiant de l’université de Bristol.

Chaque cours est disponible en ligne pour permettre aux étudiants d’acquérir des connaissances sur chaque concept, à leur propre rythme. Le temps total pour couvrir l’ensemble du cours varie en fonction des antécédents de chaque étudiant et des sujets abordés (en principe il est de 32 heures). Il est prévu jusqu’à 30 heures de travail personnel.

Les cours en ligne comprennent des instructions spécifiques pour que les étudiants s’impliquent dans différentes tâches (forum de discussion, devoirs individuels) et/ou des quiz pour, à la fois, aider l’étudiant à pratiquer et évaluer sa compréhension.

Diatomée (micro-algue)