DocuSciences : les doctorants mettent en scène leur sujet de thèse

Entre le 25 et le 27 mai 2021, la formation DocuSciences a permis à sept doctorants de l’EDSML d’apprendre à connaitre les techniques du film documentaire. Ils ont pu écrire un scenario, filmer et conduire des interviews sur un sujet relatif à leur thèse. Cette formation financée par ISBlue est portée par deux chercheuses du LEMAR, Hélène Hegaret, Caroline Fabioux et les deux formatrices de l’association Coef 180 de Saint Malo – Séverine Walter et Pauline Hegaret.

Suite à la formation de mai, les doctorants de l’EDSML monteront un film avec leurs rushs de tournage les 10 & 11 juin 2021.

Les étudiants ont été unanimes quant à la pertinence de cette formation et l’intérêt qu’ils ont eu à « sortir la tête de la science » et de leur sujet de thèse pour se confronter à la vulgarisation de leur sujet de recherche avec les formatrices et dans leurs équipes respectives. Pierre explique : « je sais que mon sujet de thèse est assez abstrait et cette formation me permet de lui donner vie par des images et me confronter aux sujets de thèse des autres m’a permis de pouvoir insérer mon sujet à d’autres thématiques concrètes. On a fait un exercice où on devait expliquer chacun des mots que les autres ne comprenaient pas, ce qui m’est très utile. »

Je travaille sur une maladie qui n’est pas connue alors le documentaire pourra permettre de sensibiliser les gens. » Rim, doctorante

Babakar explique que son sujet de thèse « correspond à une approche participative : cela veut dire que les résultats doivent revenir à la population et qu’ils sachent comment exploiter ces résultats. Grâce à cette formation, ça m’a permis de vulgariser mon sujet pour parler le même langage que le grand public. Sinon j’allais rester scotché sur mon travail avec des termes scientifiques. Cette formation m’a aidé à confronter mes idées et les autres participants m’ont aidé à identifier les termes scientifiques à expliquer pour que les non scientifiques comprennent bien les résultats que j’ai à leur apporter. »

Johanna ajoute : « Apprendre à faire un tournage, se familiariser avec le matériel… Avec la partie théorique du début de formation, je pense que maintenant, on ne verra plus d’un même œil les films de vulgarisation et les documentaires. »

Il est prévu une séance de projection des films en Amphi A, à l’IUEM, à la fin de la formation vendredi 11/6 de 11h30 à 12h.

  • Babakar, doctorant.

Crédits photos : Séverine Walter.