25 Janvier 2021 – Retour sur la journée ISblue dédiée aux liens entre la recherche et la formation

Près de 40 personnes se sont réunies en visio-conférence les 25 et 26 janvier 2021 afin d’assister à ces journées d’échanges et de réflexion sur le renforcement des liens recherche-formation au sein des formations du périmètre ISblue. Tous les établissements partenaires d’ISblue ont participé !

Comment renforcer les relations enseignement/recherche ? Retours d’expérience, conférences et ateliers.

Retours d’expérience : interaction enseignement-recherche

Format “camp de terrain” comme vecteur du lien recherche-formation – Gauthier Schaal, Maître de conférence en biologie et écologie au laboratoire LEMAR.

« L’apport de la formation à la recherche est plus difficile à mettre en œuvre concrètement que l’inverse (apport de la recherche à la formation). C’est un gros enjeu dans le cadre d’ISblue. Le principe du camp de terrain est de sortir les étudiants de leur environnement habituel puis de vivre avec eux un projet de recherche de la conception à la réalisation et aussi à sa valorisation. C’est un format qui a changé ma vie en tant qu’enseignant. »

Projet Coastappli :  application smartphone de science participative comme lien formation-recherche – Pauline Letortu, Maître de conférence en géographie au laboratoire LETG.

« La conception et le développement d’une application smartphone pour le suivi des aléas côtiers (érosion côtière et submersion marine) et l’étude des enjeux, des politiques publiques de prévention et la perception du grand public est née du besoin de suivre dans le temps des indicateurs prédéfinis. Grâce à un AAP Formation d’ISblue, les étudiants du Master Gestion de l’environnement (EGEL) ont participé à la mise en place des thématiques et l’IMT Atlantique a permis la réalisation technique. Cette initiative permet aux étudiants de développer la pédagogie par projet, des compétences en « active learning » (démarche d’investigation), des compétences de médiation scientifique et une intéraction recherche-formation appliquée. »

Projets “flagship” 2019 : intégration de la formation au sein d’un projet emblématique.

Les porteurs de projets ont présenté leur travaux de recherche en cours et à venir et expliqué comment leur projet pourra renforcer les interactions recherche-formation et quel serait l’apport de la formation dans leurs questionnements de recherche. Chaque projet bénéficie de 400 000€ de budget.

OMEGA, Laure Pecquerie et Marie Vagner. Ce projet interdisciplinaire et international vise à l’étude des effets de diminution de la disponibilité trophique en Omega 3 sur les populations mondiales des petits pélagiques (anchois, sardines) et les populations humaines. Au niveau de la formation, 3 étudiants de Master et 1 doctorant sont impliqués dans le projet mais il est aussi prévu de développer deux unités d’enseignement pour 2022 ainsi qu’une formation par le numérique sous la forme d’un SPOC (small private online course) international : « Dynamic energy budget ».

Blue Revolution, Daniela Zeppilli et Abdelssam Benzinou. Ce projet vise à développer des méthodes innovantes (microscopie holographique et imagerie par fluorescence 3D) ainsi que des outils de classification pour une analyse à haut débit utilisant une classification taxonomique automatisée précise (IA) permettant de générer des données quantitatives et fonctionnelles des communautés benthiques à des vitesses sans précédent. La formation est au cœur du projet car le but est de former une nouvelle génération de taxonomistes. Un étudiant de Master, un doctorant et un postdoc travaillent déjà sur le projet. Des écoles de formation sur la taxonomie sont aussi proposés aux différents partenaires du projet ainsi qu’un MOOC (Massive Open Online Course) appelé « From Morphology to cutting-edge techniques and neural networks: the challenges of the next generation of Taxonomists. »

SeaLex, Pierre Stéphan. Le projet SeaLex vise à contribuer au débat sociétal contemporain sur les impacts des changements climatiques sur les populations humaines côtières à travers une vision rétrospective des trajectoires à long terme des socio-écosystèmes, notamment en termes d’adaptabilité sociale et de résilience, dès le début de l’Holocène à nos jours dans plusieurs zones côtières de l’océan Atlantique Nord. Ce projet interdisciplinaire mêle la biologie, la géographie, les analyses géomatiques et géomorphologiques pour cerner les crises environnementales passées, dans le temps et dans l’espace. Il inclut aussi des ethnologues, des historiens et des ethno-linguistes pour retracer la dynamique des populations humaines le long des côtes.

Un projet « chantier-école » est en cours de réalisation avec la chaire ARmeRie. Le chantier serait focalisé sur un chantier sur une île de l’archipel de Molène pendant un mois pour les étudiants de différentes disciplines. Le poster interactif Evol’Iroise est disponible aux étudiants pour mettre en avant leur projet de recherche dans un but de médiation scientifique. Ces dispositifs permettent de créer une passerelle entre la formation et la recherche.

Présentation du projet GAME, par Mark Lenz.

Mark Lenz, coordinateur du projet GAME, à GEOMAR, le centre de recherche en Océanographie à Kiel, en Allemagne a présenté cette expérience internationale pour les étudiants de master.

Depuis son démarrage, le projet GAME a engagé 233 étudiants de master (16 par an, moitié d’Allemagne et moitié internationaux) dans des projets d’observation et d’expérimentation partout dans le monde. Les étudiants ont réalisé eux-mêmes, ou participé à, 44 publications dans des journaux à comité de lecture, qui présentent les résultats de ces expériences coordonnées multi-sites.

GAME coopère actuellement avec 35 instituts de recherche marine dans 26 pays.


Ateliers de co-construction pour des fiches méthodologiques recherche-formation.

Objectifs : produire des fiches méthodologiques de synergies recherche-formation autour des trois thématiques des ateliers. Ces fiches seront référencées dans les AAPs ISblue (selon le cas, AAP workshops, AAPs recherche, AAP formation); les porteurs de projets seront invités à s’en inspirer pendant le montage de leurs projets. 

Thème des ateliers :

Atelier 1 : Colloques/workshops : intégrer la formation au sein d’un événement scientifique.

Atelier 2 :  Projets de recherches :  intégrer la formation au sein d’un projet de recherche

Atelier 3 : Projets pédagogiques : intégrer la recherche au sein d’enseignements